Support de com et écologie : le dilemme ?

support de communication écologique

Comment limiter son empreinte écologique tout en ayant des supports de communication papier ?

On ne peut plus passer à côté, l’écologie est une cause omniprésente dans notre quotidien. Notre premier réflexe : limiter les papiers. Bon, OK. Mais il est parfois compliqué de se passer complètement de papier, et notamment dans sa communication.

👉🏻 Mais concevant les supports de communication et en les imprimant de façon responsable, tu peux limiter ton impact sur l’environnement. 🌱

Cet aspect est à étudier dès la phase de création de votre projet. Notamment pour ce qui est des dimensions des supports, mais également pour les choix de couleurs et de mise en page.

Imprimer plus « écolo » ?

En adoptant de nouveaux réflexes pour l’impression de vos supports de communication. Quand vous faites appel à un imprimeur pour vos documents, il est assez simple de limiter son impact.

👉🏻 En choisissant des formats de papier standards, pour éviter les chutes de papier inutiles qui partiront à la poubelle.

👉🏻 En optimisant la mise en page ; en évitant les procédés d’impression qui rendent le recyclage plus difficile (pelliculage, vernis …). Même si c’est plus joli, c’est plus difficile à recycler, dommage, non ?

👉🏻 Fais attention aux quantités. C’est tentant, les grandes quantités qui coûtent moins cher que les petites. Oui, mais as-tu vraiment besoin de 10 000 exemplaires de ton flyer ? En imprimant que la quantité nécessaire, j’évite de devoir me débarrasser d’un support devenu obsolète.

👉🏻 Privilégie également les papiers recyclés, les encres végétales qui ont un faible impact environnemental.

👉🏻 En choisissant un imprimeur local, près de chez toi, pour éviter à tes cartes de visite de venir en camion depuis l’autre bout de la France, voire de l’étranger.

Dès la conception de ton support

Il est évidemment plus simple de créer le support directement aux bonnes dimensions. Au moment de la création, il est important de savoir si le support sera imprimé ou diffusé de manière numérique.

Outre les particularités techniques, cet élément est important pour prendre en compte l’impact de ce support. S’il est imprimé, on évitera par exemple d’imprimer de grandes photos en fond de page, ou des zones avec des grands aplats de couleurs.

Et en parlant d’encres …

Le type d’encres utilisé est également important. Certaines encres sont plus nocives pour l’environnement, il est donc préférable d’utiliser des encres végétales.

Les dégradés de couleurs, c’est bien sympa à l’écran, mais sur le papier, c’est très consommateur d’encre. Donc, on évite aussi.

Mais alors, ça veut dire imprimer tout en noir et blanc ?

Pas nécessairement, heureusement. On peut tout à fait limiter sa consommation d’encres en créant des visuels colorés, et même en jouant sur les variations de graisses des polices.

Envie de garder cet article pour plus tard ?
Epingle-le sur Pinterest avec cette image 📌

📷 Picjumbo © Pexels